fbpx
 

Attentes aléatoires

Résumé

Michel Stefanini traite, dans une errance équivoque, de la disparition..., la sienne, la vôtre..."Les Limbes Ordinaires " sont une incursion dans un territoire flou, une théurgie provocatrice, pour atteindre la frontière de l'oubli de soi, entre anéantissement et métamorphose.

Catégorie
Photographie
A propos

Attentes aléatoires, texte extrait de la nouvelle « Josiane » « Les Limbes Ordinaires » (Michel Stefanini

Voilà comment a débuté ma maladie, par une grande rigolade perché au plafond et regardant le monde par dessus.  Vous comprenez donc que je ne suis pas pris au sérieux, et que tout porte à croire à une maladie mentale, c’est ce qui a poussé ma femme à m’emmener ici. Remarquez bien que je la comprend, puisque la première fois que je lui ai évoqué mon problème, j’étais assis en face d’elle, à table, pendant le repas et je m’entêtais à lui expliquer que j’étais au plafond, près du lustre. C’est cohérent qu’elle ne m’ait pas pris alors au sérieux et depuis, à chaque fois que j’évoque mon état, elle lève les yeux au plafond, avec un petit mouvement de tête et un haussement d’épaule, non pas comme si j’y étais, mais uniquement pour marquer sa désapprobation. J’ai bien pensé au début, que j’étais mort, ou un truc dans ce goût là, que je m’étais réincarné en mouche, ou en ange, allez savoir. Mais non j’étais tout à fait moi, mais hors de moi. De plus là où j’étais, j’y étais seul et a priori, personne ne pouvait m’y rejoindre. Je crois maintenant, que je suis resté coincé entre deux états, il y a du avoir un bug général,, une légère distorsion du temps, j’ai bien du mourir brutalement, mais juste à cet instant, il a du se produire un dérèglement cosmique, un assoupissement divin, et hop retour à la case départ d’une part, et blocage nulle part d’autre part.